Investissement immobilier Croatie

Joyaux de la méditerranée, la Croatie est aussi un pays où il fait bon d'investir dans l'immobilier.

Investir dans l’immobilier en Europe présente de belles opportunités. La Croatie est un bel exemple : un ensoleillement qui a de quoi faire pâlir la Côte d’Azur, une richesse culturelle forte, des paysages variés, le tout à deux heures en avion de Paris, bienvenue en Croatie. Entre îles et montages, villes et campagnes, la Croatie a profité de son entrée dans l’Union Européenne pour devenir une destination touristique de premier choix, et développer son offre immobilière. Un territoire parfait pour investir ? Voici nos conseils.

Investir dans l'immobilier en Croatie

L’immobilier en Croatie : état des lieux et perspectives

Le marché de l’immobilier en Croatie n’est pas en train d‘évoluer avec la formation d’une « bulle ». Attaqué en 2008/2009, il a retrouvé un niveau équivalent 10 ans plus tard. Il se révèle particulièrement dynamique sur le littoral, sur les îles, et parfois dans les terres dans certains villages prisés.

La force de la Croatie, c’est la relative fraicheur de son marché immobilier. Contrairement à certains marchés déjà saturés sur les littoraux (comme l’Espagne et l’Italie ou même le Portugal), la Croatie permet d’investir dans des villes avec une urbanisation réduite et contrôlée. Le gouvernement croate a compris l’enjeu lié à l’immobilier et limite les constructions neuves. Cela a pour effet de valoriser les logements anciens bien positionnés ou les parcelles idéalement situées et associées à un permis de construire.

La Croatie possède de sérieux atouts sur le plan fiscal – lire ci-après – mais n’est pas encore prise d’assaut par les investisseurs français. L’éloignement explique en partie cela, ainsi que la barrière de la langue. Alors, ce sont les Slovènes voisins puis les Allemands, les Italiens et les Autrichiens qui sont les plus présents. On estime qu’une centaine de Français seulement achètent un bien immobilier en Croatie chaque année. Un pays plein d’opportunités, dans lequel vous pouvez faire partie des pionniers de l’investissement immobilier.

La fiscalité en Croatie, idéale pour investir

Que vous songiez à acheter en Croatie pour développer votre patrimoine et le diversifier, avoir une résidence secondaire ou viser un rendement locatif très haut, peu importe. Le cadre fiscal y est très avantageux. En Croatie, pas de taxe foncière, pas de droit de succession (pour les enfants et les époux) et pas de taxe d’habitation.

Si la taxe foncière et la taxe d’habitation n’existent pas, il faut tout de même honorer une taxe sur les résidences secondaires si vous achetez un bien en complément de votre résidence principale. Le montant de cette taxe n’est pas le même sur tout le territoire et varie entre 0,50 € et 2 € par m2 et par an (selon la région).

Lors d’un achat, le taux d’imposition est de 3% du montant de la transaction. Il a été abaissé en 2018, alors qu’il était par le passé de 4%.

Cet environnement financier clément ne doit pas vous faire oublier certaines obligations à respecter, notamment si vous envisagez une mise en location saisonnière d’un bien meublé. Il faut, pour cela, obtenir la catégorisation de votre logement auprès du ministère du Tourisme. Ce classement repose sur un nombre d’étoiles, allant de 1 à 5 comme les hôtels.

Vous devrez régler des impôts sur les sommes perçues pour votre activité touristique et vous devrez également « déclarer » les touristes reçus auprès des autorités.

Un accompagnement local avec une agence de location ou une personne de confiance est recommandé. Vous pouvez vous tourner vers des agents immobiliers pour une prestation complète sur place et utiliser des plateformes comme Airbnb ou Booking pour trouver des vacanciers.

Vous vous demandez « quoi acheter en Croatie » ?

Des atouts grâce à une bonne situation géographique, une stabilité politique et enfin des règles fiscales avantageuses, tout semble bon pour acheter et se lancer dans l’immobilier à la sauce dalmate. Mais attention, encore faut-il déterminer « quoi acheter en Croatie ». En effet, les Croates sont des propriétaires occupants. Ils sont 90% dans ce cas. Alors, les locations ne sont pas destinées à tous les ménages, et en général ciblées pour les étudiants (locaux ou étrangers). Si vous envisagez d’acheter un appartement à Zagreb ou dans une grande ville du pays, c’est vers cette population que vous devez vous tourner. Les petites surfaces sont ainsi à privilégier.

Deuxième grande possibilité, viser la riviera de l’Adriatique (avec des prix bien plus faibles que notre Côte d’Azur), et proposer ensuite un bien à la location saisonnière. Où acheter une location de vacances ? Le littoral est vaste.

  • Ciblez si vous en avez les moyens Dubrovnik et les villes proches. Les nombreuses liaisons aériennes entre la France et la Croatie apportent un flux de touristes nationaux, parfait pour échanger dans la langue de Molière.
  • Songez également à Split (en Dalmatie), autre ville qui jouit d’une forte notoriété auprès des touristes français. La Dalmatie est la plus connue des provinces de Croatie.
  • Plus au nord, Zadar (qui bénéficie de liaisons avec des compagnies low-cost), Rijeka ou Pula méritent votre attention.
  • Vous voulez acheter sur une île ? Hvar, une des plus grandes iles de la Croatie est parfaite.
Investir en Croatie

La Croatie est renommée pour ses parcs nationaux, alors tentez d’acheter un bien qui se situe à proximité de l’un des cinq parcs en zone côtière (Brijuni, Mljet, Kornati, Krka, et enfin le Parc national de Sjeverni Velebit). Cela vous assurera une bonne attractivité pendant plusieurs mois de l’année.