Investir dans l’immobilier au Canada

Pour un français, l'investissement immobilier au Canada présente de bonne opportunités.

Avec des prix qui défient toute concurrence et qui ont de quoi décontenancer les français habitués aux prix de Paris, Montréal attire de plus en plus d’investisseurs. Plus globalement, le Canada est une destination de choix pour investir dans l’immobilier en Amérique-du-Nord. Le pays est une vraie alternative aux Etats-Unis, où il est compliqué de financer une acquisition sans être résident permanent. Quels sont les atouts concrets, les avantages mais aussi les limites du Canada en matière d’immobilier ? Fait-il partie des meilleurs pays pour investir dans l’immobilier ? Explications.

Investir dans l'immobilier au Canada

Les atouts du Canada pour un investissement immobilier

Deuxième plus grand pays de monde, le Canada jouit d’une situation exceptionnelle. Avec trois océans qui bordent ses côtes, des paysages variés et un voisin à la puissance économique bien connue, le Canada est sur le papier une destination très intéressante.

Le Canada bénéficie d’un dynamisme économique fort avec un PIB en croissance régulière. Le taux de chômage y est bas et les passerelles avec la France sont multiples. Ainsi, acheter un bien immobilier au Canada peut aussi bien répondre à une logique d’investissement pur qu’à un besoin (installer un enfant étudiant, partir y vivre, etc.). Chaque année, on estime que 3 000 à 4 000 nouveaux Français arrivent au Canada et se lancent en devenant propriétaires.

Des prix de l’immobilier accessibles

Le premier atout majeur du Canada, ce sont les prix. Toutes les villes ne sont pas sur un pied d’égalité. A Toronto ou Vancouver, le prix au m² a déjà atteint des sommets (lire ci-après). Montréal fait figure d’exception : les prix augmentent mais restent à un niveau plus abordable qu’ailleurs. Alors, certes, on trouve tout de même des programmes neufs avec des prix élevés (7 000 € / m²) qui font douter les locaux, qui n’ont jamais vu pareil niveau. Mais pour un investisseur étranger, ce prix n’est pas délirant. Surtout, dans certains quartiers, on peut s’offrir un condo (appartement) rénové et bien placé pour une fraction du prix d’un appartement à Paris.

Une qualité de vie reconnue

Vancouver est une ville qui fait très souvent partie des mieux classées en Amérique du Nord pour sa qualité de vie, devant de nombreuses villes des Etats-Unis. Il en va de même pour Toronto ou Montréal. Au Canada, on y va… et on y reste. Vous connaissez sans doute une personne qui a fait le voyage pour se forger une expérience, et qui n’est finalement pas revenue. Le Canada, une terre de séduction.

Ce qu’il faut savoir avant d’investir au Canada

Avant de vous lancer dans un projet d’investissement au Canada, vous devez connaître les subtilités de ce marché.

La langue est la même, pas le vocabulaire

Oui, on y parle le Français (et l’Anglais), mais la langue joue déjà un premier rôle de « faux ami ». Un prêt se nomme hypothèque. La taxe de bienvenue ? Il s’agit en fait des droits de mutation. Pour désigner les biens immobiliers eux-mêmes, il faut parler de condo pour un appartement et d’unifamiliale pour une maison individuelle. Ce vocabulaire doit bien être appréhendé pour éviter toute incompréhension.

Un français est libre de posséder un bien

En matière d’investissement immobilier, les règles en vigueur au Canada sont assez souples. Contrairement à d’autres pays qui freinent les investisseurs étrangers (voire empêchent la propriété directe), vous pouvez librement acheter au pays de l’érable. Terrain, appartement, maison. Les non-résidents sont les bienvenus, et peuvent même bénéficier d’un financement local.

Immobilier au Canada

Une particularité canadienne : avec plusieurs banques parmi les 20 plus grands organismes au monde, le Canada possède un système financier solide. Alors, les antennes nationales reçoivent les investisseurs français et peuvent proposer des offres de crédit à des taux très attractifs.

La fiscalité franco-canadienne dans le cas d’un achat immobilier

En investissant au Canada, vous pouvez profiter d’une fiscalité plus légère qu’en France. En effet, il est souvent possible pour un même montant d’investissement, de disposer d’une rentabilité deux fois supérieure au Canada (en comparaison avec la France). Pourquoi ?

  • Notamment grâce au système d’amortissement (4% par an).
  • Grâce aux montages financiers qui laissent plus de liberté. Exemple, au Québec, la renégociation du taux d’un crédit se fait tous les 5 ans, en s’alignant sur le taux directeur de la banque du Canada.
  • Grâce aussi à la prise en compte de l’apport personnel. Certaines banques exigent 25 voire 35% du montant total. Dans les faits, avec 20% d’apport, vous pouvez obtenir le feu vert… et ne pas avoir à payer d’assurance emprunteur. Le coût de l’assurance de prêt, souvent très élevé, ne vient ainsi pas plomber votre investissement.

Où acheter au Canada ?

Vous ne savez pas où donner de la tête pour acheter un bien immobilier au Canada ? On vous éclaire.

La province de Québec et Montréal

Le Québec est l’une des dix provinces canadiennes. Beaucoup de Québécois sont des descendants de colons français qui se sont établis en Nouvelle-France. Il souffle un vent d’hexagone dans cette province, mais l’identité du Québec est unique. Le Québec est une nation au sein même du Canada, dans laquelle il fait bon investir. Pourquoi ? Pour la stabilité qui domine, sur tous les aspects (politique, juridique, économique). Montréal en particulier est une ville dans laquelle de nombreux français viennent passer plusieurs mois (études, PVT, changement de vie). Vous y trouverez facilement des locataires.

Toronto

La province de l’Ontario dans sa globalité, et Toronto en particulier, font face à des prix immobiliers en hausse permanente. En étant investisseur étranger et non-résident, il faut en plus compter sur une taxe de 15% ! De quoi faire demi-tour ? La ville possède de sérieux atouts : avec plus de 2,7 millions d’habitants, il s‘agit de la ville la plus peuplée du pays, la quatrième en Amérique du Nord. Centre bancaire, financier, commercial et artistique, Toronto est une ville incontournable si vous voulez miser sur le Canada anglophone. Alors oui, le ticket d’entrée peut y sembler élevé, mais y investir est plus que jamais un placement refuge.

Ottawa

Immobilier de luxe, maisons et condos : on trouve de tout à Ottawa, la capitale du Canada. Mais attention, face à une offre restreinte et une demande forte, les prix flambent. Il n’est pas rare de voir le prix de vente final dépasser largement le prix demandé à l’origine, avec des offres très nombreuses. Dans la Petite Italie, à Westboro, dans les secteurs de Barrhaven, Kanata et Orléans, les prix sont élevés. Beaucoup de ménages quittent Toronto au profit d’Ottawa, ce qui explique cet afflux et cette tension sur les prix. Mettre la main sur un bien pour le proposer en location, c’est la garantie d’une bonne rentabilité !