Investir en Chine dans l’immobilier

Investir dans l'immobilier en Chine n'est pas à la portée de tout le monde : focus sur les modalités d'investissement dans un pays où les restrictions sont nombreuses.

Le marché de l’immobilier chinois est aussi complexe que dynamique. Avec une évolution des prix très forte pendant plusieurs années, rendant l’accès à la propriété limité pour les Chinois eux-mêmes, le marché s’ouvre et se détend progressivement. Investir dans l’immobilier en Asie présente de plus en plus d’avantages. À l’image des lois qui se multiplient pour simplifier les investissements étrangers, le marché de l’immobilier en Chine est amené à s’épanouir encore. Mais il reste toujours difficile d’accès pour un étranger. Voici les règles à connaître si vous souhaitez investir en Chine dans l’immobilier.

Les règles pour un investissement immobilier en Chine

Voici une présentation des principales règles à suivre pour réaliser un investissement immobilier en Chine.

Investir dans l'immobilier en Chine

La limitation à un seul bien propre

Commençons tout de suite par une précision importante, celle de la limite du nombre de biens que vous pouvez posséder. En Chine, vous ne pouvez posséder qu’un seul bien immobilier en nom propre en tant qu’étranger. Cela signifie que vous ne pouvez pas miser sur ce pays pour vous développer un patrimoine important et notamment bénéficier d’effets de synergie en achetant plusieurs appartements ou plusieurs maisons.

Est-il possible de contourner cette limite ? En théorie, les données qui concernent la propriété immobilière sont partagées à l’échelle régionale. Cela signifie qu’il est, encore une fois dans la théorie, possible de posséder un bien dans chaque région sans que cela ne soit vu par l’administration. Mais, depuis 2019, il est obligatoire d’attester sur l’honneur que vous n’avez qu’un seul bien immobilier en Chine. Mentir aux autorités, une bien mauvaise idée…

L’obligation de travailler en Chine

Si vous voulez investir en Chine uniquement dans un but de spéculation ou pour vous constituer un patrimoine diversifié sans y résider, sachez que cela est impossible. En effet, parmi les règles à suivre pour investir dans l’immobilier dans le pays, il est obligatoire d’y travailler depuis au moins 12 mois.

L’obligation d’un usage personnel

Autre limite forte : vous ne pouvez pas acheter un bien immobilier pour le mettre à louer. En effet, la seule raison qui peut justifier un achat immobilier en Chine est l’utilisation personnelle. Ainsi, si vous voulez poursuivre une logique de rentabilité et gagner de l’argent avec votre investissement immobilier en Chine, le choix de l’emplacement devient primordial. Nous vous conseillons par exemple d’investir le long des nouvelles routes de la soie ou dans des métropoles en plein développement. Bien placé, un bien immobilier peut augmenter rapidement en valeur. Dans certaines villes de Chine, il n’est pas rare de voir des appartements doubler de valeur en cinq ans.

Emprunter auprès d’une banque chinoise

Si vous validez tous les critères que nous venons de voir et que vous voulez acheter un bien immobilier en Chine, se pose alors la question du financement. Est-il possible d’emprunter de l’argent directement auprès d’un établissement chinois ? Oui ! Le seul problème va provenir du taux. En effet, les banques vont vous accompagner si vous avez une situation stable et si vous travaillez en Chine depuis plusieurs années. Mais, le taux proposé sera relativement élevé. Pour un investisseur étranger, le taux d’un crédit immobilier sera voisin du taux d’un crédit à la consommation en France (entre 5 et 10%). Pas vraiment la meilleure solution pour viser une bonne rentabilité.

Les banques exigent que vous apportiez au moins 20 % de la somme nécessaire au projet dans sa globalité. Cet apport personnel important limite la spéculation.

Investir en Chine dans l’immobilier : la difficile situation d’un « laowai »

Surtout, en choisissant un investissement en nom propre, on se heurte à de réelles limites. Il est préférable pour investir dans l’immobilier en Chine d’être en couple avec une personne chinoise ou de choisir l’investissement au travers d’une société. Les restrictions immobilières chinoises qui s’appliquent aux personnes sont si fortes qu’elles ne permettent pas de considérer le pays comme une opportunité pour tirer de réels profits.

Les témoignages de « Laowai » déçu qui ont voulu investir dans l’immobilier chinois et se lancer sur ce marché si particulier sont nombreux. Les pratiques frauduleuses, les niveaux de prix incohérents ou encore les difficultés pour faire financer un achat freinent souvent les envies.

Certaines agences immobilières chinoises n’hésitaient pas hier à augmenter les prix de vente de certains biens immobiliers ou encore le montant des loyers pour se constituer une rémunération. Une pratique réalisée bien entendue sans que le vendeur initial ou le propriétaire du bien concerné ne soit mis au courant. Une augmentation connue de l’administration, tolérée, parfois appliquée pour pénaliser les investisseurs étrangers.

La Chine est un marché dynamique et très intéressant qu’il convient d’explorer avec un accompagnement sur-mesure et des connaissances précises. Ne vous lancez pas à l’assaut de l’immobilier chinois de manière indépendante et seul. En couple, au travers d’une entreprise ou encore avec l’accompagnement de structures locales, vous aurez la certitude d’éviter les pièges les plus fréquents.

L'immobileir en Chine

On le voit, il n’est pas si simple d’investir en Chine lorsque l’on est étranger, c’est-à-dire lorsque l’on est un « laowai ». Le gouvernement décourage massivement les investissements destinés à tirer profit de la spéculation (la monnaie, l’immobilier, ou les actifs).